La belle histoire du franc suisse

La belle histoire du franc suisse
Noter cet article

franc suisseIl est important de savoir que le Franc suisse a été créé bien avant la création de la banque centrale. Pour être plus exact, l’on dira que cela s’est fait cinq décennies avant. Au vu de la politique de gestion de cette monnaie, l’on peut affirmer que la république helvétique s’est de tout temps évertuée à rester l’écart de   de toute initiative monétaire pouvant engendrer de l’inflation. Ce qui est d’ailleurs un très bon choix d’un point de vue stratégique.

Le premier billet de cette monnaie est le fruit du talent d’un peintre. Ce billet est le Faucheur de Ferdinand Hodler. Un peu plus tard, suites à différentes polémiques, le soin à juste titre d’ailleurs, de réaliser des billets sera laissé à des graphistes.

Pour faire un grand voyage dans l’histoire disons que c’est en 1848 que le franc suisse va naître vu que c’est à cette date qu’il sera mentionné dans la loi fondamentale du pays. Un moment décisif pour l’histoire du pays qui va dorénavant  bouger au rythme de cette monnaie.

L’objectif étant de mettre de l’ordre dans le système monétaire suisse et ainsi faciliter les échanges commerciaux entre les différents cantons que compte le pays. Pour informations, chaque cantons avait auparavant la possibilité de battre monnaie ce qui entraîna l’émergence d’une diversité de monnaies dans le pays. Pas moins de huit cent soixante pour être plus exact. Avec cette nouvelle dynamique, l’uniformisation devenait possible.

Cependant, il faudra attendre après deux années passent pour que l’on puisse voir apparaître la première pièce de monnaie. Au début du cinquième mois de l’année 1850, une législation déterminant de façon claire  le processus de frappe de monnaie sera établie. La confection des billets se fera respectivement dans les villes de Paris, Bruxelles, Strasbourg et un peu plus tard à Berne. Tout se passa bien pour le bonheur de tous ceux qui militaient pour la mise sur pied d’une monnaie suisse forte.

La banque centrale suisse va par la suite se doter de deux sièges principaux dans le but de faciliter la mise à disposition du grand public de monnaie judicaire et ainsi juguler d’éventuelles pénuries de billet en période de fortes  demandes notamment lors des fêtes populaires. Et cela va fonctionner d’une façon imparable.

Durant la première guerre elle renoncera momentanément à l’étalon d’or mais mettra fin à cette option une fois la guerre terminée vu que ce choix comportait d’énormes risques.

Dans les années 1920, le franc va connaitre une appréciation et atteindre un taux tel que seul la monnaie nationale des Pays bas pouvais rivaliser sur le plan européen. Le caractère neutre de la confédération helvétique ou encore la lutte perpétuelle contre l’inflation sont entre autres raisons qui justifieront l’afflux massif de capitaux en provenance des pays européens.

Et lorsque le bloc or  dont la Suisse faisait partie rencontra d’énormes problèmes monétaires dans les années 30, les dirigeants helvétique prirent la décision de sortir le pays  du Standard or afin d’éviter l’inflation. Une décision qui fut salutaire bien que n’étant pas du goût de ses partenaires de l’epoque.

Dans les années 70, il sera question d’une adoption des taux de changes flottants qui sera d’un véritable intérêt pour cette monnaie.

Car cette monnaie va connaitre une vague d’appréciation. Dans un même temps, sa volonté de revenir aux changes fixe sera stoppée par la France pour des raisons purement politique. Et malgré les pressions qui suivirent, la banque nationale suisse continua sa politique et la monnaie demeura forte.

Aujourd’hui 27/10/2016, nous sommes en mesure d’affirmer que la monnaie suisse compte parmi les plus fortes au monde à tel point que certains spécialistes craignent un risque de surévaluation . C’est un véritable parangon à suivre nolens volens. La suisse est l’une des places attirants le plus les capitaux étrangers .Des groupes telles que   le crédit suisse compte parmi les plus grands au monde. N’est-ce pas merveilleux tout cela ? Et pour finir on aurait pu citer ce célèbre personnage qui affirmait que :

 “En France l’argent est un vilain péché. C’est pourquoi de plus en plus de Français vont se confesser en Suisse.” Jacques Mailhot

 

J’espère que cet article vous a permis d’en savoir plus au sujet du Franc Suisse une monnaie assez forte qui a pignon sur rue sur les marchés de devise à l’heure ces lignes ont écrites. Cet article est par ailleurs une sorte de louanges adressée aux dirigeants successifs de ce pays qui ont sans cesse œuvrés pour que cette terre soit l’une des plus prospères du monde. Un véritable paradis comparativement à d’autres zones de ce monde. Un exemple qu’un grand nombre de pays devraient suivre. Ce n’est qu’à ce prix que ce monde deviendra une place meilleure pour tous ces habitants.

Une publication de https://www.credit.ch/

3 thoughts on “La belle histoire du franc suisse

  1. Vous avez une bien belle plume il faut le dire. L’histoire du Franc Suisse n’est pas que belle quand on remonte à la seconde guerre mondiale mais il faut dire une chose quand on regarde les pays d’Europe : la Suisse s’en sort raisonnablement plutôt bien ! ( C’est mon avis et je le partage ) Ne pas entrer dans l’Europe a bien été la meilleure idée et le meilleur choix en votation que les habitants de la Suisse ont pu faire !

    1. Je suis tout à fait d’accord avec vous @Pascal de Bruyère .Mais bon cela est dû au fait que je suis du genre euro-pessimiste. Et lorsqu’on regarde l’économie suisse l’on peut affirmer sans risque de se tromper que la Suisse a fait un très bon choix car elle n’a rien à envier aux pays qui sont dans cette zone economique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *