Chirurgie esthétique et prise en charge psychologique

Chirurgie esthétique et prise en charge psychologique
Noter cet article

Chirurgie esthétique psychologieIls sont très peu les gens d’ici et d’ailleurs qui arrivent à établir une relation entre le fait de subir une intervention chirurgicale et d’éventuelles « insuffisances » au niveau du psychisme de l’individu concerné. Pourtant cela est très logique. Pas besoin d’être spécialiste en sémiologie pour le noter
Car l’on peut facilement noter que pas mal de personnes parmi celles qui subissent des interventions, à priori, souffrent de complexes de divers ordres. Elles ne se sentent pas bien dans leurs peau, ne se trouvent pas suffisamment beaux/belles, et passent leurs journées devant leur miroir à passer en revue des défauts qui pour certains ne sont pas aussi « handicapants » d’un point de vue beauté. D’ailleurs d’autres vivent sans se prendre la tête malgré les imperfections corporelles.
Bref, on assiste à une sorte d’auto rejet qui frise la pathologie à traiter de façon urgente.
Et si la prise en charge n’est pas effectuée assez tôt, la personne en question peut à coups d’interventions réussies changer carrément son aspect physique sans pour autant obtenir satisfaction. Tout se passant dans la tête, c’est sur le psychique qu’il faut agir donc !
Vous comprenez donc que dans ce genre de cas, les liftings, augmentations mammaires ou encore les injections d’acide hyaluroniques ou de toxine botulinique n’y peuvent absolument rien. Le défi est avant tout psychique.
Et comme le disait un auteur :

« La chirurgie esthétique? Certains espèrent qu’en se faisant remonter la peau ils vont, en même temps, se remonter le moral! » Françoise Dorin

Certaines patientes avouent que malgré les risques encourus, elles n’hésitent pas à flirter avec le Bistouri dès que l’occasion se présente à elle. Allant d’interventions en interventions et enjambant les incidents techniques rencontrés durant certaines d’entre elles. Le processus léthifère est dès lors enclenché.
Le plus triste c’est que dans le pire des cas, il n’y a que la mort (de la patiente elle-même ou d’une connaissance plongée dans le même cycle infernal) qui arrive à arrêter ce malheureux processus. Ce qui est bien dommage !
Cependant, même si la peur de finir dans un cercueil stop le processus, elle ne supprime pas chez le sujet le sentiment d’être mal dans sa peau.

D’où la nécessité d’une prise en charge effective afin d’emmener cette personne à avoir plus confiance en elle et à s’accepter avec ses atouts et également ses défauts. Un travail de renoncement intérieur qui prend du temps beaucoup de temps certes mais qui a pour effet de renforcer ce qu’il est convenu d’appeler le « sentiment de soi » et d’emmener la personne concernée à accepter son corps tel qu’il est.

Cela n’est certes pas une chose est aisée mais c’est tout à fait possible. A force de travail et de persévérance, d’abnégation. N’oublions pas que la beauté la vraie est avant tout celle de l’intérieure…parole de sage du 03/05/2016 à toujours garder à l’esprit !

 

Ressources complémentaires :   Le top 7 des cabinets de chirurgie esthétique de la Suisse pour une meilleure prise en charge psychologique après les interventiuons. Vous pourrez également subir  des injections de botox à genève : http://yellow.local.ch, http://www.family-doctor-geneva.ch, http://www.medecine-esthetique-geneve.com,   http://www.forever-beauty.com/ ,http://www.drelias.ch, http://www.antiage.ch et www.sgl-esthetique.ch

Article connexe: https://infosdefrance.wordpress.com/2016/04/23/hors-france-la-chirurgie-esthetique-dans-dautres-pays-deurope/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *