Rue du Soleil-Levant, 1204 Genève, Suisse

00 41 22 818 71 72

onlinebusinesstips24@gmail.com

Ergothérapie pour la spondyloarthrite - %

Ergothérapie pour la spondyloarthrite

 

spondylarthrose-infos

Les personnes atteintes de SA doivent consulter un rhumatologue, un médecin spécialisé dans les affections des articulations et des muscles. Il peut demander des analyses de sang et des examens d’imagerie pour confirmer le diagnostic. La SA est héréditaire et un gène spécifique (HLA-B27) a été associé à cette maladie. Bien qu’il n’existe pas de remède pour la SA, un traitement peut atténuer les symptômes et retarder la progression de la maladie. Parfois, une intervention chirurgicale est nécessaire pour corriger les courbures sévères de la colonne vertébrale.

IRM

Une IRM pour la spondylarthrose peut détecter plusieurs types de lésions. Les plus courantes sont les ostéophytes, qui peuvent être confondus avec les pseudo syndesmophytes. Les ostéophytes sont des zones de prolifération osseuse horizontale le long du plateau vertébral, et ils peuvent également apparaître comme des ponts osseux entre les angles vertébraux. Les autres signes de la maladie sont la sclérose osseuse et les kystes sous-chondraux. En outre, l’absence d’érosions suggère une arthrose.

Les radiologues doivent connaître les résultats de l’IRM qui peuvent indiquer la présence d’une spondylarthrite. Les progrès récents de l’imagerie ont facilité le diagnostic et le suivi de la maladie. Dans une étude récente publiée dans le Journal of Rhumatologie, des chercheurs ont suivi 29 patients chez qui l’on suspectait un diagnostic de spondylarthrite axiale. Ils ont demandé aux patients de passer une IRM à quatre, huit et douze semaines. Les IRM de certains patients ont montré des signes d’inflammation de la colonne vertébrale au bout de 12 semaines. Néanmoins, les IRM d’autres patients sont restés négatifs ou positifs tout au long de l’étude. Quatre patients étant de sexe masculin, les chercheurs les ont encouragés à passer une deuxième IRM.

Prothèse totale de la hanche

Les taux d’arthroplastie totale de la hanche pour la spondylarthrite sont en augmentation, mais les résultats contemporains de l’ATH ne sont pas bien décrits. Dans une étude récente, les auteurs ont examiné les résultats à deux ans chez des patients atteints de spondylarthrite ankylosante (SA). Les chercheurs ont utilisé les données d’un registre institutionnel d’arthroplastie, dans lequel les hanches de 181 patients atteints de SA ont été appariées 4:1 par âge et procédure. Les données ont été obtenues avant l’opération et deux ans après l’opération, et des techniques d’imputation multiple ont été utilisées pour contrôler le biais systématique dû aux données manquantes.

L’examen initial de la hanche comprend des questions sur vos antécédents médicaux et un examen physique. L’amplitude des mouvements sera évaluée, et une douleur lors de certains mouvements peut indiquer une arthrite inflammatoire. Une hanche raide peut également entraver la marche. Des radiographies sont également prises pour vérifier tout signe d’érosion osseuse ou d’excès de liquide dans l’articulation. Cela peut indiquer une atteinte grave de l’articulation de la hanche. Après l’intervention, votre chirurgien vous prescrira le plan de traitement le plus approprié, y compris une thérapie physique.

Visitez cette page du site web : https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1169833021004075

Thérapie physique

Si vous souffrez de spondylarthrite ankylosante, l’ergothérapie peut faire partie de votre plan de traitement. L’ergothérapie consiste à vous éduquer et à vous apprendre à effectuer des activités quotidiennes, ainsi qu’à vous aider à gérer la douleur et la mobilité. Il est important de se rappeler que l’ergothérapie est différente de la physiothérapie car elle se concentre sur les activités quotidiennes plutôt que sur les exercices d’amplitude de mouvement. L’ergothérapie se concentre sur les activités quotidiennes, comme la marche, la position assise et même la vie sociale.

L’ergothérapeute s’efforce d’améliorer la capacité du patient à accomplir les tâches quotidiennes. Il s’agit notamment d’apprendre à utiliser des outils qui facilitent le travail, de demander de l’aide pour les tâches lourdes et d’éviter les tâches qui exercent une pression inutile sur les articulations. Un thérapeute vous enseignera des compétences d’autogestion pour éviter qu’un futur handicap ne vous empêche de faire les activités quotidiennes que vous aimez. Si vous pensez que l’ergothérapie est nécessaire pour vous, contactez un ergothérapeute local pour voir si vous êtes admissible à ses services.

Stéroïdes

Le premier médicament biologique à s’avérer prometteur dans le traitement de la spondylarthrite est un inhibiteur du TNF. Ce médicament, appelé Enbrel, a été approuvé en 2003. Il a montré son efficacité dans le traitement de l’arthrite dans les articulations, ainsi que de l’inflammation des yeux et de l’intestin. Il est également utilisé dans le traitement de l’arthrite spinale associée à la spondylarthrite ankylosante.

L’étude n’incluait pas les patients atteints de spondylarthrite ou de spondylarthrite ankylosante à un stade avancé. Les patients étaient également exclus s’ils recevaient un traitement anti-TNF, s’ils étaient enceintes ou allaitaient, ou s’ils souffraient d’une maladie intestinale inflammatoire. Les résultats ont montré que les patients recevant de l’indométacine par voie orale étaient moins susceptibles de développer des symptômes importants que ceux qui n’avaient pas suivi de traitement.

Exercice

Si vous souffrez de spondylarthrite, vous bénéficierez probablement d’une thérapie par l’exercice. Bien que l’exercice ne soit pas toujours efficace, il permet de réduire les symptômes de cette maladie. Par exemple, l’exercice peut diminuer la fréquence et l’intensité des douleurs thoraciques ou des maux de tête. De plus, un programme d’exercices de haute intensité peut augmenter la flexibilité des articulations. Ceci est particulièrement important pour les patients atteints de spondylarthrite axiale.

Voir aussi cette vidéo qui donne d’autres détails sur la maladie :

Il est important de poursuivre votre activité physique et votre mode de vie comme moyen de traiter la spondylarthrite. Une activité physique régulière est essentielle pour maintenir un poids corporel sain et éviter d’autres lésions articulaires. Vous pouvez renforcer vos muscles avec des poids légers et des haltères. Une marche rapide quotidienne vous aidera également. Manger sainement et ne pas prendre trop de poids est également utile. L’excès de poids exerce une pression supplémentaire sur vos articulations.

Leave a Comment