News 3ème pilier en Suisse

News 3ème pilier en Suisse
5 (100%) 1 vote[s]

Le premier pilier de l’assurance (AVS) est obligatoire pour tous et repose sur le principe que les prestations des retraités sont financées par les cotisations des actifs.

Cette assurance est obligatoire pour tous les salariés, y compris les indépendants, les femmes au foyer et les fonctionnaires. Le montant de la pension ne dépend que partiellement de la prime d’assurance. Le principe de solidarité prévaut ici  les riches paient des taux plus élevés pour aider les pauvres.

Le travailleur indépendant doit verser 9,7 % du revenu qu’il gagne dans le premier pilier de l’assurance pension. Dans le cas des travailleurs, le taux est de 10,3 %, dont la moitié est payée par l’employeur. L’âge de la retraite est de 65 ans pour les hommes et de 63 ans pour les femmes. La pension minimale du premier pilier est de 965 euros et la pension maximale est de 1931 euros. Il ne faut toutefois pas perdre de vue le coût élevé de la vie en Suisse.

Le deuxième pilier est la caisse de retraite. Les cotisations sont classées en fonction de l’âge et du salaire et vont de 7 à 18 pour cent du salaire brut. Ils sont payés par les employeurs et les employés. A partir d’un certain seuil de revenu, le deuxième pilier est obligatoire, tandis que les indépendants peuvent y adhérer volontairement. Le montant de la pension dépend de divers facteurs, mais le critère déterminant est la durée de l’emploi et le montant du revenu.

Le troisième pilier de ce que l’on appelle la réserve de pension est constitué par les placements en titres et les comptes d’épargne. Ces placements sont imposés jusqu’à une certaine limite. Les fonds accumulés sont gelés jusqu’au début de la pension. Le troisième pilier est facultatif et la seule condition de l’adhésion est la nécessité d’un emploi.

Variation en % du troisième pilier en Suisse

Aujourd’hui, une information très importante pour tous sur les changements introduits par la FINMA, c’est-à-dire l’institution de surveillance des marchés financiers en Suisse. Ces modifications concernent les taux d’intérêt des produits liés au troisième pilier. Le taux d’intérêt conformément à la décision de surveillance passe de 1,25% à 0,75% pour tous les produits en francs suisses. Il s’agit d’une information très importante pour ceux qui se demandent s’ils souhaitent ou non augmenter leur cotisation au troisième pilier.

Pourquoi cela a-t-il un si grand impact ?

L’impact sur nos fonds que nous épargnons jusqu’à la retraite est si important qu’il s’agit d’un contrat à long terme, ce qui signifie que la durée totale du contrat portera intérêt à 1,25% ou 0,75% dans les nouvelles conditions, ce qui est associé à une différence de quelques à plusieurs milliers de francs de bénéfice sur l’échelle de la durée du contrat dans son ensemble.

C’est important :

Il serait dommage de signer le troisième pilier dans quelques semaines, par exemple dans quelques mois, et de disposer d’une garantie de 5 à 15 000 francs de moins (en fonction de la prime) dans les mêmes dépôts. De plus, si vous vous trouvez dans une telle situation, il vaut la peine d’en apprendre davantage dès maintenant et de vous offrir des conditions plus favorables pour votre épargne à long terme.

Sites Internet à voir : http://www.coodoeil.fr/P-233207-0-B1-assurance-vie-en-suisse.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *